Uncategorised

Grimper dans le 7 avec Jean Luc Laval !

Quelques petits trucs pour progresser en escalade

  1. Grimper en tête et à vue le plus souvent possible. Il ne faut d’ailleurs jamais perdre de vue que le niveau d’un grimpeur se mesure toujours en tête et à vue. De plus, une bonne technique de mousquetonnage est un atout à ne jamais négliger.
  2. Les doigts : Faire un bon échauffement  en plusieurs parties. (A sec sans toucher de prise puis avec une balle en mousse/une pâte à modeler et finir par des montées/traversées avec des prises non traumatisantes pour monté en puissance doucement.) C’est une partie souvent négligé par les grimpeurs ayant un certain niveau.
  3. Le grattonnage du pied sur la prise pour être indécollable en dalle. Il s’agit, au moment de poser le pied sur un gratton (petite prise), d’effectuer une pression sur le gros orteil (partie du chausson qui entre en contact avec le rocher), avec des petits déplacements latéraux de manière à faire mordre au maximum la gomme sur les petites aspérités du rocher. Effet immédiat pour diminuer les glissades intempestives.
  4. Le Pan : Est un des outils privilégiés pour travailler tant sur le plan physiologique que sur les aspects gestuels ou encore tactique. La quantité de prises est donc importante ; mais leur variété l’est plus encore : Vous avez donc tout avantage à panacher les préhensions et les fabricants et pensez également à réduire la taille des prises de pieds.

Exercices :

A la françois LEGRAND : travailler des pas durs et éloigner de plus en plus les prises pour compliquer.

A la Jacky GODOFFE : Enchaîner des séquences de 5 à 10 mouv. très durs au maximum de votre force, puis essayer de les enchaîner en intercalant de grosses prises comme points de repos entre les séquences pour après, les enlever.

  1. Pas trop de tractions mais plutôt effectuer divers blocages bras fléchi à 45° le menton toujours très haut/à 90° et à 120°. Avec divers matériels comme : La poutre ; les prises ; les RolliBalls et la RolliBar de chez LAPIS.
  2. Réfléchir : bien décomposer les pas et anticiper ses mouvements. Bien repérer les points de repos. (PME : position de moindre effort)
  3. Le rythme : Un mouvement doit autant que possible amorcer et entraîner le mouvement suivant.
  4. Chauffer ses chaussons  avant de grimper, par souci de confort (ceux-ci se prêtent mieux au pied) mais aussi parce que la gomme devient plus tendre et plus adhérente.
  5. Pas trop de musculation sur engins : car l’escalade requiert avant tout une bonne coordination neurophysiologique. Vous reproduisez instinctivement en grimpant les mouvements effectués lors des entraînements. Un travail trop spécifique nuit à l’harmonie du style. Si vous effectuez trop de mouvements de traction, vous grimperez « bourrin ».
  6. Augmenter sa force maximum : dans cette optique, il est plus profitable d’enchaîner 30 mouvements à 100% de ses capacités que le double à 70%.
  7. Etre polyvalent : Pour réussir en escalade il faut être relâché ou tonique dans un espace temps réduit : très tonique et rapide dans les mouvements intenses (d’où l’importance du bloc), relâché et décontracté dans les passages moins durs (d’où l’intérêt de la continuité).

La pratique du bloc est incontournable pour réussir en difficulté (François Petit).

-En bloc, on commence hypertonique, en serrant à 100% toutes les prises, même si ce n’est pas nécessaire ! Ce qui compte c’est de prendre au mieux la prise suivante.

-Dans une voie de difficulté, il faut souvent se préserver, garder des réserves en ne dépensant que l’énergie nécessaire pour chaque mouvement.

Et pour finir, pensez à vous amusez lors de vos séances de grimpe.

Bon courage

LAVAL Jean Luc

Nous sommes tous Charlie

Grimpe 13 s'associe pleinement à la FSGT sur leur communication par rapport au sombre événement survenu cette semaine.

jesuischarlie

Page en Chantier

Vous êtes ici : Accueil Vérifier vos articles Uncategorised